Présentons-nous!

P1050518

 

Bonjour! Nous sommes la classe de CM1/CM2 de Larressore. Sur cette photo, les adultes sont Aurian, Julen (nos 2 accompagnateurs), Katixa et Jérôme (qui nous font la classe). En lisant ce blog- en Français et aussi en Basque- , vous pourrez suivre la Nive, de sa source à l’embouchure. Vous nous verrez pêcher, prendre des mesures… Découvrir le bassin versant de la Nive et mieux comprendre ce qui nous entoure.

Avant de commencer à raconter nos aventures, nous souhaitons remercier Julen, Aurian et Mickael pour leur sympathie et pour tout ce qu’ils nous ont appris.

Voilà aussi ce que nous a inspiré la Nive:

La Nive

La Nive et ses sources sont peuplées d’animaux marins, de crustacés, d’invertébrés…

La Nive est longue, profonde et rapide.

C’est la Nive. C’est la Nive.

La Nive est pleine de roches qu’elle apporte et arrondit.

La Nive et ses sources sont peuplées d’animaux marins, de crustacés, d’invertébrés…

La Nive est longue, profonde et rapide.

C’est la Nive. C’est la Nive.

La Nive est pleine de roches qu’elle apporte et arrondit.

Les crustacés font leur maison avec du sable ou du bois.

Elle est magique. Elle est magique.

Mais pourquoi est-elle magique?

Car elle est enchantée. Elle est magique. Elle est magique.

 

Bonne lecture!

Travail sur le bassin versant et les acteurs de l’eau

Lehenik, maketari buruz lan egin dugu Julenekin.Gero,maketan herriak kokatu ditugu.Lehenik sorginoa da, gero erreñoa, erreka, putz ibaiadar bat, ibaia, eta azkenean ibaiaoan itsasoan botatzen da. Ikusi dugu zer diren kutxadura, gainekaldea eta beherekaldea.

IMG_0396

IMG_0397

Gero ikusi ditugu Errobiaren ondoan bizi diren bistaleak, auzapez bat, laborariak, uraren polizia…

IMG_0392

 

Une des sources de la Nive: L’arzuby

Nous sommes allés voir une source de la Nive dans un village qui s’appelle Bussunarits.

P1050521

La source s’appelle l’Arzuby.

IMG_0402

Localisation de l’Arzuby

IMG_0403

Localisation de l’Arzuby

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons réparti la classe en deux :

-Errobi

-Garazi

Le groupe Garazi a d’abord pris avec Aurian les mesures de la source de la Nive :

-Nous avons mesuré la largeur avec un mètre = 2,45 m,

P1050525

Mesure de la largeur

-la profondeur avec la règle métallique = 21 cm ,

P1050531

Mesure de la profondeur

 

– la température avec un thermomètre = 13,8 °

Mesure de la température

 

-la vitesse du courant avec un bouchon en plastique : 5 mètres parcourus en 6 secondes

-la turbidité en comparant les prélèvements d’eau dans des bouteilles.

P1050567

 

Ensuite nous avons pêché avec Julen et découvert différentes espèces: la gammare, l’écrevisse, le gerris, la libellule «vraie», la larve de perle, la libellule «demoiselle», l’éphémère, la perle, la limnée ,la larve d’éphémère fouisseuse,la larve d’éphémère, la larve de perle, la larve de libellule «vraie» et la larve de libellule «demoiselle»…

P1050536

Résultats de la pêche

numérisation0002

Une libellule

 

 

Et surtout nous avons pu observer une écrevisse!

 

20160609_115458
numérisation0001

Écoutons Julen parler de « notre écrevisse à nous »:

 

 

La Nive au Bas-Cambo

KANBO

L’après-midi, nous sommes allés à la rivière du Bas-Cambo.

P1050571

Les pêcheurs en préparation…

P1050579

… Maintenant en action!

 

Nous y avons pêché des poissons,des gammares,des têtards,des mues de libellules.

Résultat de la pêche

Résultat de la pêche

Un barbeau, qui vit sous les pierres

P1050576

Une larve de libellule

IMG_0425

Des fourreaux vides accrochés à un caillou

 

Nous avons fait les tests de limpidité, de profondeur,de largeur,de température et de vitesse:

– pour la limpidité: nous avons prélevé de l’eau de la rivière,puis nous l’avons comparée avec celle de la source. Celle de la rivière est plus claire car quand la surface est plus grande, la saleté diminue (une partie est emportée par le courant).

comparaison turbidité Bas Cambo et Arzuby

Eau de Bas-Cambo à gauche et de l’Arzuby à doite

 

– pour la largeur: le mètre ne suffisait plus ! On a lancé une bouteille accrochée à une corde. A chaque mètre il y avait un nœud, donc nous avons estimé la largeur à 20 mètres.

P1050574

Mesure de la largeur de la Nive

 

 

 

– pour la vitesse: nous avons mesuré la longueur de la trajectoire (10 m) , puis nous avons laissé flotter une bouteille et elle a mis 10,6 secondes pour descendre ces 10 mètres.

P1050575

Mesure de la vitesse du courant

 

 

– pour la température: elle était de 15°.

 

La Nive au niveau de la Floride

Les consignes avant les activités au niveau de la Floride

Les consignes avant les activités au niveau de la Floride

La turbidité de l’eau de la Nive était trouble parce qu’on avait remué la terre au fond de l’eau, sinon elle était transparente.

Prélèvements d'eau

Prélèvements d’eau

La largeur était de 77 mètres. Nous nous sommes servi du pont qui enjambe la Nive. On a utilisé une corde et un ruban jaune.

mesure de la largeur
mesure de la largeur

 

La vitesse du courant était très faible à cause de la marée montante. L’eau de l’océan et celle de la Nive étaient mélangées: cela s’appelle de l’eau saumâtre.

Nous n’avons pas pu mesurer la profondeur car la Nive était trop profonde.

Nous avons ensuite pêché…

IMG_0451 OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

…quelques poissons…

Poisson pêché au niveau de la Floride

Poisson pêché au niveau de la Floride

…et surtout des crevettes: c’est un endroit où elles se reproduisent avant de partir en mer.

Crevette grise

Crevette grise

crevette tombée dons nos filets

Crevette tombée dons nos filets

La place du réduit à Bayonne

P1050594

Place du Réduit

La place s’appelle aussi place de l’échauguette car pendant la Deuxième Guerre Mondiale, les guetteurs surveillaient toute l’Adour grâce à de petites ouvertures dans le mur au cas où les soldats allemands remonteraient le fleuve.

C’est à ce niveau que la rivière de la Nive se jette dans le fleuve Adour: c’est la confluence.

A la confluence, les eaux se mélangent et la Nive prend aussi le nom de l’Adour.

P1050596

la confluence de la Nive et de l’Adour

 

L’embouchure de la Nive

Le paysage

Nous avons été à la Barre. Plus nous allons vers l’océan plus les aménagements humains sont nombreux pour les activites de pêche, de transport, de commerce mais aussi de loisirs. Nous avons vu qu’il y avait des usines, des ports de commerce. Il y avait également des restaurants, des aires de jeux, un skate-park, des manèges, des plages,des parkings…

Malheureusement les usines injectent des produits chimiques qui font disparaître de nombreux poissons. Les aménagements de l’Homme ont aussi fait disparaître de nombreuses plantes. Julen nous a appris qu’il existe encore sur les quelques espaces protégés de notre littoral des plantes protégées au niveau Européen.

Ici à la barre, sur les quelques mètres carrés entre béton et plage on trouve encore des plantes en voie de disparation.

Autour de la zone protégée

Autour de la zone protégée

La première que nous allons vous présenter est l’emblème du conservatoire du littoral.

LE CHARDON BLEU DES DUNES

Le chardon est vert, mais quand il fleurit il devient bleu avec des fleures violettes.Il pousse sur le sable.Pour SAUVEGARDER cette plante, l’Europe engage donc des mesure de protection,pour lutter contre la disparition du chardon bleu des dunes.

20160620_120156

La Criste marine

La Criste marine pousse sur les falaises et les rochers du bord de mer.C’est l’une des rares plantes capables de survivre sur des rochers, régulièrement atteints par les vagues.Plante halophile,sa présence marque la zone dans la quelle les embruns sont mortels pour les plantes continentales.Outre sa résistance au sel, la Criste de mer est également très résistante à la sécheresse.Elle puise l’eau en profondeur pour ensuite la stocker dans ses feuilles charnues. C’est l’une des rares plantes méditerranéennes à pouvoir fleurir au cœur de l’été.

La pêche à l’embouchure

A la plage de la Barre nous avons capturé (puis relâché) des mollusques:des crabes,des moules,des patelles,des couteaux…

Julen, au milieu des apprentis pêcheurs de l’embouchure

récolte

Laly, fière de présenter notre récolte

 

La patelle est un coquillage qui vit sur les rochers. Elle se déplace à marée haute grâce à une ventouse . Elle se nourrit d’algues à marée basse elle revient à sa place.

patelles

Le crabe est un crustacé qui vit dans trois endroits différents: le sable, les rochers ou l’eau . Il se nourrit d’algue.Il possède huit pattes et deux grandes pinces.KM_C224e-20160624101141

La moule est un crustacé qui vit dans sa coquille, qu’elle ouvre quand la marée est haute pour chasser.

moules

Nos deux animateurs nous ont ensuite expliqué les deux chaînes alimentaires:

1.L’humain mange la daurade,qui mange la plate,qui mange des algues.

2.L’humain mange la daurade, qui mange la moule,qui mange des algues.

Vocabulaire:

Un sémaphore est une tour de signal d’où le garde-côte parle aux bateaux par radio (ou autre) pour les guider le long des côtes ou à l’entrée de l’embouchure alors qu’un phare sert à savoir où sont les côtes.

le sémaphore de la Barre

le sémaphore de la Barre